FANDOM


L'affaire Sophie Le Tan est une affaire de disparition et de meurtre.

Le 7 septembre 2018 Sophie Le Tan, une étudiante de 20 ans qui venait d'entrer en troisième année d'économie-gestion à Strasbourg, se rend à un rendez-vous en début de matinée pour pouvoir y louer un appartement à Schiltigheim, en banlieue de la capitale alsacienne, elle avait découvert l'annonce sur le site Le bon coin et n'a plus donné signe de vie depuis.

Dès le signalement de sa disparition, la justice et les enquêteurs ont "acquis la conviction qu'elle était très inquiétante" et l'enquête a commencé.

Le 23 octobre 2019, son corps est retrouvé en forêt par des promeneurs.

Sophie

L'appel à témoin lancé par les enquêteurs de la Direction Régionale de la Police Judiciaire de Strasbourg 

Après la disparition Modifier

Le 17 septembre 2018, dix jours après la disparition de Sophie, un suspect est arrêté, il est mis en examen pour "enlèvement", "séquestration" et "assassinat" : il s'agit de Jean-Marc Reiser, l'homme avec lequel Sophie avait rendez-vous pour louer un appartement. Il est retrouvé grâce à des appels qu'il avait passé. On découvre alors qu'il n'avait pas d'appartement à mettre en location mais qu'il habitait un l'appartement voisin de celui qu'il était censé louer.

Le profil du suspect Modifier

Le suspect, Jean-Marc Reiser, est un homme de 58 ans qui avait déjà un casier judiciaire chargé. En 1997 il est interpellé lors d'un contrôle de routine des douaniers, ils découvrent dans sa voiture des armes de poing, un fusil à pompe, des cagoules, des stupéfiants, ainsi que des photos pornographiques. Interrogé par Le Parisien, Eric Braun, son avocat à l'époque, évoque des photos de femmes"nues, endormies ou mortes". Ces découvertes amènent à sa condamnation en 2001 – confirmé en appel en 2003 – à quinze ans de réclusion criminelle pour deux viols, commis en 1995 et 1996, dont un aggravé sous la menace d’une arme. Une peine de prison qu'il a tenté d'éviter de façon spectaculaire à l'été 2000 en essayant de s'enfuir du palais de justice de Besançon durant une audience de la cour d'appel qui examinait sa demande de remise en liberté. La tentative lui vaut une autre condamnation de huit mois ferme.

Jean-Marc Reiser est donc mis en examen le 17 septembre pour "enlèvement", "séquestration" et "assassinat", il a toujours nié être impliqué dans sa disparition, il a même assuré ne l'avoir jamais vu et ne pas la connaître. Mais dès sa première audition par la juge d'instruction chargée de l'affaire, Eliette Roux, le 5 octobre 2018 il change de version et explique avoir effectivement rencontré Sophie Le Tan le 7 septembre vers 9 heures, selon lui elle était blessée à la maison et serait montée chez lui pour qu'il lui prodigue les premiers soins avant de repartir. Lors de sa deuxième audition, le 28 mars 2018, il maintient cette version.

L'affaire, après sa mise en examen Modifier

De nombreuses traces ADN avaient été prélevées dans l'appartement de Jean-Marc Reiser, après la disparition de Sophie en septembre 2018. Début mai 2019, les derniers résultats ont apporté de nouveaux élément, les experts ont relevé des traces de sang appartenant à l'étudiante sur une paire de chaussures trouvée chez le suspect. Ces marques ont été mises en évidence à neuf endroits de la chaussure droite et à trois endroits de la chaussure gauche. Les examens ont également révélé la présence de traces ADN de Sophie Le Tan sur le revêtement de sol du logement de Jean-Marc Reiser et sur les poignets d'une veste kaki lui appartenant. Selon sa compagne de l'époque, il aurait nettoyé son appartement de fond en comble le lendemain de la disparition de Sophie Le Tan.

Jean-Marc Reiser est incarcéré à la prison d'Elsau, à Strasbourg. Sa demande de remise en liberté a été refusée le 28 février. 

La découverte du corps de Sophie Letan Modifier

Le 23 octobre 2019, en début de matinée, alors qu'une famille se promène dans la forêt de Rosheim, proche de Schiltigheim et des endroits où les fouilles avaient été faites par plus de 250 militaires moins d'un an auparavant, ils y découvrent un crâne humain, posé à même le sol. Après expertise de ce crâne, un médecin-légiste et un anthropologue ont pu déterminer qu'il s'agissait "du crâne d'une femme, vraisemblablement jeune et très vraisemblablement d'origine asiatique"

Les restes des ossements sont retrouvés non loin du crâne, dans une fosse d'environ 50 centimètres de profondeur qui était recouverte par des branches et des pierres : ces ossements permettent de conclure qu'il s'agit bien des restes de Sophie Letan qui était toujours porté disparue.

Les circonstances et la date de décès n'ont pas encore été déterminés officiellement.

Liens Modifier

  1. https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/disparition-de-sophie-le-tan-ou-en-est-l-enquete_3432717.html
  2. https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/affaire-sophie-le-tan/solitaire-pervers-autoritaire-qui-est-jean-marc-reiser-principal-suspect-dans-la-disparition-de-sophie-le-tan_2949357.html
  3. https://www.dna.fr/faits-divers/2018/09/18/un-homme-de-58-ans-suspect-numero-un
  4. https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/affaire-sophie-tan-ce-que-on-sait-decouverte-son-corps-demembre-foret-1742353.html
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .