FANDOM


Eugène Weidmann, en allemand Eugen Weidmann, est né le 5 février 1908 à Francfort-sur-le-Main, et est mort guillotiné, le 17 juin 1939 à Versailles. Surnommé le « tueur au regard de velours », c'est un tueur en série des années 1930. Il est entré dans l'histoire pour avoir été le dernier condamné à mort exécuté en place publique en France.


Sa jeunesse et ses premiers crimes Modifier

Eugène Weidmann est né le 5 février 1908 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Son père se trouve dans l'obligation de quitter le domicile familial pour servir son pays dans l'armée du Kaiser durant la première guerre mondiale, il est alors élevé par ses grands-parents maternels à Cologne. Lorsqu'il est adolescent, il fait un séjour en maison de correction à Burg Dehrn après avoir volé une montre dans les vestiaires d'une piscine. Jeune adulte, il quitte l'Allemagne pour le Canada, il y commet d'autres méfaits, ce qui lui vaut de passer quelques temps en prison, il est renvoyé dans son pays natal en 1931. Il prétexte la création de sa société de taxi afin de se faire offrir par ses parents une voiture avec l'intention de faire fortune dans le kidnapping, il prévoit d'enlever un riche héritier mais sa tentative échoue par manque d'organisation : il est très vite arrêté pour ce délit et jugé, c'est là qu'il écopera d'une peine de prison ferme de 5 ans et 8 mois, et terminera sa peine dans le camp de travail de Börgermoor.

Il est incarcéré dans la prison de Preungesheim, il rencontre deux Français, Roger Million et Jean Blanc, qui y sont incarcérés pour trafic de devises. Eugène parle leur langue maternelle et ils sympathisent. Weidmann est libéré le premier après un passage de trois jours dans les services de la Gestapo de Wiesbaden. Après six mois passés chez ses parents à Francfort, il partira les rejoindre à Paris où il arrive le 15 mai 1937. Ayant un casier judiciaire, Weidmann n'avait pourtant pas le droit de quitter l'Allemagne. Néanmoins, il franchit sans encombre la frontière.

Les trois complices accompagnés de Renée Tricot la femme

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .